Au plan européen, les territoires ruraux restent moins connectés que les zones urbaines et leurs habitants moins utilisateurs des nouvelles technologies de communication. Les organismes de formation et de développement économique qui ont élaboré E-L.A.R.A (e-learning for rural areas[1]) sont convaincus qu’un effort particulier est nécessaire pour développer l’accès des zones rurales au matériel et aux réseaux, mais surtout pour accompagner les usages personnels et professionnels. Cet effort est d’autant plus nécessaire que les personnes isolées sont les premiers bénéficiaires potentiels des réseaux.

Il nous semble donc important de sensibiliser les acteurs de terrain et les responsables à cette nécessité en permettant l’échange et la confrontation d’expériences et en donnant aux porteurs de projets la possibilité de parler de leurs pratiques.

Ces Rencontres ont un double objectif :

  • montrer, par des exemples, que les TIC peuvent contribuer au développement des territoires ruraux ;
  • faciliter l’action, en faisant connaître ce qui ce fait ici et ailleurs pour générer de nouvelles idées.

Une conférence de Jean-Luc Mayaud[2], historien spécialiste des études rurales, mettra en perspective l’évolution des territoires ruraux et les innovations technologiques posant ainsi un cadre commun pour l’analyse et la réflexion sur le rôle de l’internet.

Ensuite, il nous paraît nécessaire de nous poser la question de l’accès physique aux réseaux. C’est souvent le premier facteur critique. Que faire à l’écart des grands axes de communication ? Comment partager et mutualiser les accès ? Quelles sont les solutions techniques alternatives ? Quels sont les modes d’organisation qui permettent de pallier une carence des réseaux ? Damien Lebret de l’Association pour le Développement Industriel et Économique du Massif Central fera le point sur la situation du Massif central et sur les projets institutionnels. Des services d’accès mobiles permettent de toucher des populations très isolées. Ailleurs, ce sont des infrastructures locales et autogérées d’accès au réseau (RAN - Rural Area network) qui proposent de se connecter et de développer des usages associatifs. Mais le plus souvent, nous assistons à une certaine forme de mutualisation avec des lieux d’accès ouverts et maintenus par des collectivités locales ou par des associations. Ces trois solutions seront présentées.

Quels sont les dispositifs de formation qui vont pouvoir se mettre en place autour de ces accès ? Comment amener la formation au plus près des besoins ? Comment faire pour que les personnes s’approprient les technologies ? Comment les former à l’utilisation des technologies ? Comment construire avec la formation des usages porteurs d’activités ou tout simplement favoriser la communication entre les habitants ? Ces questions seront abordées au cours du premier échange de l’après-midi avec les témoignages des ateliers de pédagogie personnalisée ruraux, des points d’accès à la téléformation, des CFPPA et de l’association Vi@tic qui ont mis en place des projets de formation originaux très fortement orientés vers le développement local.

Le deuxième échange sera consacré à des initiatives rendues possibles par les technologies et notamment par l’internet. Comment permettent-elles de consolider une activité ou d’en développer une nouvelle ? En quoi participent-elles du développement de l’agriculture multifonctionnelle ? Quel est le contexte qui permet à ces initiatives de se concrétiser ? Cet échange sera animé par François Moinet, journaliste et formateur spécialiste du tourisme rural.

Nous aurons aussi le plaisir d’accueillir Arnaud Klein de la Fing[3] qui éclairera nos échanges de son expérience d’autres continents. Que se passe-t-il au Mali par exemple ? Il nous permettra également d’élargir la dimension européenne apportée par nos partenaires italiens. Jean-François Gaffard, de Wikimédia France[4], nous expliquera en quoi le projet d'encyclopédie libre Wikipédia[5] permet à des bénévoles de « télé-travailler » autour d'un projet commun.

Pour conclure, Philippe Cazeneuve[6], vice-président de CRéATIF[7] et fondateur de Savoir en Actes, animateur de la table ronde sur les accès nous proposera une synthèse de sa journée.



Notes

[1] L'action E-L.A.R.A sur le site du CRI

[2] Professeur d’histoire contemporaine à l’université Lumière Lyon 2, rédacteur en chef de Ruralia.

[3] Fondation Internet Nouvelle Génération, http://fing.org

[4] http://wikimedia.fr

[5] http://fr.wikipedia.org

[6] http://blog.savoirenactes.fr

[7] Des témoignages issus de cette Rencontre seront intégrés dans le prochain cahier de partage d’expériences de CRéATIF consacré au monde rural, et dont la rédaction est coordonnée par le CRI-Greta du Velay. http://creatif-public.net